L'inhibition intellectuelle

 

Penser peut faire souffrir. Lorsque le milieu est trop peu sécurisant, arrêter de réfléchir permet de se protéger.

 

Le docteur Gauvrit  a réalisé une étude sur l'inhibition intellectuelle. Des enfants ont été testés à leur arrivée dans un centre de placement pour enfants en grosses difficultés familiales. Quelques années plus tard, plus forts psychologiquement et moins instables, ils ont été retestés et ont montré des compétences intellectuelles très nettement supérieures, avec pour certains, une précocité passée complètement inaperçue à leur arrivée.

 

Les QI de l'étude sont exprimés selon l'échelle américaine de Catell. En France, nous utilisons les échelles de Wechsler dont le seuil de précocité est à 130, avec une limite du test à 160. L'étalonnage de l'échelle de Catell est différent : la norme reste à 100, mais le seuil de précocité est à 145. Voir la différence entre ces tests : http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2012/07/30/distinction-importante-entre-echelle-de-wechsler-echelle-de-cattell/

 

Voici la conférence du docteur Gauvrit sur son étude : http://pedagogie.ac-toulouse.fr/garsep/gauvrit.htm

 

Ou, en version Word :Le complexe de l albatrosLe complexe de l albatros (54.35 Ko)

 

×